Volvo et son propriétaire chinois, Geely, font désormais bloc commun pour le développement des moteurs à combustion. Le constructeur suédois, seul, s’occupera des motorisations électriques.

L’automobile est en pleine mutation et Volvo s’adapte à un marché qui évolue très vite. Le constructeur suédois entend désormais développer une gamme de véhicules électriques. Ses objectifs sont simples : en 2025, Volvo espère vendre la moitié de ses voitures avec une solution hybride, et l’autre en électrique. Pour ce faire, elle joint sa maison-mère Geely et fusionne avec elle son département des moteurs à combustion. Ce regroupement profitera à toutes les marques du Groupe que sont Volvo, Geely, Proton, Lotus, LEVC et Lynk & Co. L’accord prévoit également que les motorisations pourront être vendues à d’autres constructeurs. Cette activité commune devrait occuper quelques 3000 personnes de chez Volvo et 5000 de chez Geely, sans licenciements. Volvo a désormais la charge du développement des groupes propulseurs électriques. Cette union doit encore être approuvée pour le Conseil d’Administration du constructeur et ses syndicats. De plus amples détails seront dévoilés prochainement.