En 1958, Reza Pahlavi, dernier shah d’Iran (shah de Perse), commande une voiture très performante à Maserati. Ce modèle, construit à 34 exemplaires seulement dès 1959, vous l’avez sous les yeux. Il s’agit de la Maserati 5000 GT, souvent citée en référence dans le monde du design automobile.

L’histoire est intéressante car à l’époque, la première 5000 GT – évolution plus performante de la 3500 GT – avait été carrossée par Touring Superleggera et il y a quelques mois, cette carrosserie italienne a réalisé une interprétation moderne de la 5000 GT : la Sciàdipersia (shah de perse). Mais pour en revenir précisément au modèle qui nous occupe, il était apparu au Salon de Turin en 1959 et déjà, la 5000 GT recevait le nom de « Shah of Persia », en hommage à son client unique. Sous le capot, la cylindrée du V8 s’élevait à 5.000 cc (d’où son nom) pour développer entre 325 et 340 ch. Bon anniversaire !